Projet collectif Ornamenta Sacra

Le projet Ornamenta sacra. Étude iconologique du patrimoine liturgique des Pays-Bas méridionaux (1400-1700), qui réunit des chercheurs de diverses institutions (IRPA, UCL, KU Leuven), vise à mener une étude iconologique et anthropologique du patrimoine liturgique de la fin du Moyen Âge et du début des Temps modernes dans les Pays-Bas méridionaux (1400-1700), un patrimoine connu à l'époque comme ornamenta sacra. Les chercheurs s'intéresseront à différents types d'objets – réalisés dans une multitude de matériaux et de techniques (calices, ostensoirs, encensoirs, vases d'autel, chandeliers, chasubles...) – qui jouent un rôle fondamental dans les rites et occupent une place centrale dans l'art religieux ancien. Ils étudieront l'origine, la nature (matérielle, technique, stylistique, iconographique...) et l'évolution de cette production pour mieux comprendre l'importance religieuse, sociale et artistique qu'elle revêtait à une époque marquée par de profondes transformations liturgiques ainsi que des conflits et des réformes religieuses.

De ce point de vue, les Pays-Bas méridionaux n’ont pas été choisis par hasard : leur situation dans une région frontalière religieuse et culturelle en fait un observatoire intéressant pour décrypter l'évolution des relations entre l'art et la liturgie. Ce cadre spatio-temporel nous permettra de déterminer dans quelle mesure les changements de normes (surtout après le Concile de Trente et la Romanisation de la liturgie qui lui a succédé), mais aussi le tumulte politico-religieux (comme la furie iconoclaste de 1566) ont laissé des traces dans les pratiques liturgiques.

L'anthropologie historique du visible, du tangible et du rituel nous fournira un cadre méthodologique au travers duquel regarder la nature matérielle et symbolique de ces objets, mais aussi leur contexte spatial et rituel. Leurs formes et leurs fonctions pourront ainsi être réanalysées. Nous développerons par ailleurs une nouvelle méthodologie pour retracer les liens (en termes d'origine, de typologie et de chronologie) entre les objets qui faisaient partie des mêmes ensembles liturgiques, ensembles aujourd'hui souvent démantelés et dispersés dans des collections différentes (musées, collections privées, trésors d'églises...). 

Ce projet dure d'octobre 2017 jusqu'en décembre 2020 et est financé par la Politique scientifique fédérale dans le cadre de BRAIN-BE.

Plus d'infos