Les publications


Afin de faire connaître les résultats de ses activités, l’Institut royal du Patrimoine artistique édite plusieurs types de publications :

- La collection Scientia Artis regroupe des monographies, catalogues d'exposition ou actes de colloque qui rendent compte des résultats des recherches menées par l'IRPA ou des manifestations scientifiques qu'il (co)organise.

- Régulièrement, depuis 1958, le Bulletin présente les résultats des principales recherches et des interventions majeures de l'IRPA ainsi que des études de fond sur le patrimoine artistique de notre pays. L'appel à contributions pour le Bulletin 35 est fermée.

- Le Centre d'étude des Primitifs flamands édite trois collections de publications scientifiques : Corpus, Répertoire et Contributions.

- L'Institut édite aussi d’autres publications.



PUBLICATIONS RÉCENTES

Frans Pourbus l'Ancien à Tournai. Les panneaux peints pour l'abbatiale Saint-Martin. Histoire, iconographie, style, technique, restauration

Paru en décembre 2017

cover_pourbus

 

Sous la direction de Monique Maillard-Luypaert
Institut royal du Patrimoine artistique, Bruxelles, 2017
Scientia Artis 14
Langue : français, avec une contribution en anglais
230 pages
ISBN 978-2-930054-30-8
Prix : 48 €*

Commander

 

Au début des années 1570, un jeune peintre établi à Anvers, Frans Pourbus, reçoit une commande importante pour l’abbatiale de Saint-Martin de Tournai, saccagée par les iconoclastes en 1566 : l’exécution de deux séries de peintures sur bois représentant la Passion du Christ et la Vie de saint Martin.

Né à Bruges vers 1545, Frans Pourbus est le fils du peintre Pieter Pourbus. Il a appris son métier auprès de Frans Floris. Il peint des portraits, mais aussi de grands ensembles destinés à orner des autels ou des stalles, à Bruges, à Gand, à Audenarde, à Dunkerque. Sa réputation de peintre talentueux l’a précédé à Tournai où son beau-père, Cornelis De Vriendt, dit Cornelis Floris II, travaille à l’édification et à la décoration du jubé de la cathédrale Notre-Dame.

Les panneaux sortis de l’atelier de Pourbus pour Saint-Martin ont survécu aux vicissitudes du temps : à la reconstruction de l’église abbatiale sous le règne de Louis XIV comme aux troubles de la période révolutionnaire. Après la disparition de l’abbaye, ils ont trouvé un abri au séminaire épiscopal fondé en 1808 par l’évêque de Tournai François-Joseph Hirn. De 2012 à 2015, ils ont bénéficié d’un traitement de conservation-restauration à l’Institut royal du Patrimoine artistique à Bruxelles. Aujourd’hui exposés dans la réserve précieuse du séminaire, ils s’offrent aux regards des visiteurs dans toute leur splendeur retrouvée.


« A l’Escu de France ». Guillebert de Mets et la peinture de livres à Gand à l’époque de Jan van Eyck (1410-1450)

Paru en octobre 2017

sa13_vol_1_web_small

Par Dominique Vanwijnsberghe et Erik Verroken, avec la contribution de Marina Van Bos et Maaike Van Dorpe
Institut royal du Patrimoine artistique, Bruxelles, 2017
Scientia Artis
13
Langue : français, avec une contribution en anglais et un résumé en néerlandais et en anglais
860 pages, 2 volumes
ISBN 978-2-930054-29-2
Prix : 95 €*

Commander

 

Le xve siècle est encore balbutiant quand Guillebert de Mets, un jeune scribe prometteur, quitte Grammont en Flandre pour monter à Paris. Il se frotte au milieu bouillonnant des artisans du livre et se laisse séduire par des hommes et femmes de lettres, telle la fameuse Christine de Pizan. Mais il est proche de Jean sans Peur et après l’assassinat du duc de Bourgogne, en septembre 1419, il se voit forcé de regagner Grammont. Il y acquiert une vaste auberge, l’Écu de France, où il installe sa propre librairie.

Calligraphe hors-pair, Guillebert confie la décoration de ses manuscrits à des enlumineurs qui, malgré la qualité et l’originalité de leur travail, n’ont pu jusqu’à présent être identifiés. Ils étaient pourtant très appréciés de la cour de Bourgogne et collaborèrent à des œuvres séminales de la bibliothèque ducale, l’une des collections de manuscrits les plus prestigieuses de son temps.

Qui étaient ces « Maîtres de Guillebert de Mets » ? Où travaillaient-ils et pour qui ? C’est ce que ce livre tente d’établir à la lumière d’un abondant dossier documentaire, comportant de nombreuses données inédites. L’étude se fonde aussi sur un examen approfondi de l’œuvre de ces peintres de livres – soixante-quatre livres et fragments rassemblés ici pour la première fois. Elle pose la question fascinante des interactions entre le foyer artistique parisien et les miniaturistes actifs dans les Pays-Bas méridionaux à l’époque de l’émergence des Primitifs flamands. Tant Guillebert de Mets que ses enlumineurs servent de relais entre ces deux pôles d’excellence et montrent le rôle décisif que Paris a pu jouer dans le façonnement de l’ars nova septentrionale, associée au prodigieux siècle de la Toison d’or.


The t'Serstevens collection. At Second Sight: the Photographer's Oeuvre

Paru en avril 2017

article.translatedResource

Photographies : 68 photographies N/B
Texte : Hilke Arijs, Elodie De Zutter & Jeroen Reyniers, avec la collaboration de Jenny Coucke, Stijn De Groof & Sander Raes (IRPA)
Trilingue : français, néerlandais et anglais
Livre paru aux éditions Husson
ISBN : 9-782916-249-97-1
Prix: 30 €*
Commander

Les éditions Husson publient un livre consacré à la collection photographique d’Emile et Marie t’Serstevens, un petit bijou de la photothèque de l'IRPA redécouvert en 2013.

Émile Henri t’Serstevens et son épouse Marie Dastot ont réalisé environ 2250 photographies, offrant un point de vue unique sur la vie quotidienne de la bourgeoisie au tournant du xxe siècle.

 

Between Carpentry and Joinery. Wood Finishing Work in European Medieval and Modern Architecture - Paru en décembre 2016

2016-05-13_105711_small

 

Sous la direction de Pascale Fraiture, Paulo Charruadas, Patrice Gautier, Mathieu Piavaux et Philippe Sosnowska
Institut royal du Patrimoine artistique, Bruxelles, 2016
Scientia Artis 12
Langue: anglais
270 pages, 100 illustrations noir/blanc et 100 illustrations en couleur
ISBN 978-2-930054-28-5
Prix : 45 €*
Table de matières
 (pdf)
Commander
 
En vente aussi à l'accueil de l'IRPA

Les études de second œuvre en bois dans l’architecture médiévale et moderne se concentrent trop souvent sur l’aspect structurel de la charpenterie. Between Carpentry and Joinery entend combler cette lacune en abordant ces finitions comme une source d’informations sur l’histoire du bâtiment, pour l’établissement d’une chronologie précise des phases de construction et pour une bonne appréhension des cultures matérielles et des modes d’habiter. Ce faisant, la frontière entre charpenterie et menuiserie s’avère souvent artificielle. Between Carpentry and Joinery plaide pour le développement d’une approche archéologique globale de l’utilisation du bois dans l’architecture afin d’appréhender l’organisation du bâtiment, la logique de sa construction et de son utilisation et, de façon plus générale, l’histoire complexe des bâtiments étudiés.

logos_sa12_-_400

 

 

* Frais de port non inclus.