Le laboratoire de dendrochronologie

La dendrochronologie (du grec dendron : arbre, chronos : temps et logos : science) est une méthode de datation du bois basée sur l'étude des cernes de croissance annuels de certains arbres (chêne, hêtre, résineux...). Elle détermine à quelle époque - à l'année près, dans le meilleur des cas - un arbre a été abattu et utilisé en architecture, menuiserie, ébénisterie, lutherie...

Enregistrement des cernes sur macro-photographies numériques étalonnées par une échelle semi-millimétrique. Peinture sur panneau. Anonyme, début XVe siècle, Calvaire des Tanneurs, Bruges, cathédrale Saint-Sauveur.© P. Fraiture (KIK-IRPA)

Préparation d'un chemin de mesure dendrochronologique sur la base d'une sculpture.  Maître d'Elsloo, Saint Quirin, Gerdingen, O.L.V kerk. ©P. Fraiture (KIK-IRPA)

 

 

Cette méthode d'analyse s'applique à divers domaines :

-         Le patrimoine mobilier :

peintures sur panneaux ;

sculptures en bois ;

instruments de musique à cordes ;

ais de manuscrits ;

objets mobiliers tels que châsses, coffres, stalles...

-         Le patrimoine architectural :

charpentes et pan-de-bois ;

planchers, lambris et plafonds ;

escaliers, fenêtres, portes, boiseries...

-         Le patrimoine archéologique :

vestiges de construction (habitation, pont, port...) ;

artéfacts ;

embarcations ;

tonneaux, puits...

 

 

Hubert van Eyck et Jan van Eyck, Retable de l'Agneau mystique, Gand, cathédrale Saint-Bavon. Panneau central de la partie inférieure représentant l'Adoration de l'Agneau. A l'occasion du projet international d'étude et de conservation du Retable de l'Agneau mystique qui a débuté en avril 2010, l'IRPA s'est vu confier la charge, entre autres, de l'examen dendrochronologique des panneaux centraux du retable : Dieu le Père, la Vierge et Saint Jean pour la partie supérieure du retable, l'Adoration de l'Agneau pour l'inférieure (étude scientifique financée par la Getty Foundation - Getty Grant Program, Panel Paintings Initiative). © KIK-IRPA

Les dendrochronologues adaptent leur approche scientifique, leur intervention et les outils qu'ils emploient selon le type d'objet analysé et le contexte de conservation. Une étude dendrochronologique comprend par exemple :

-         une expertise préalable des éléments à dater ;

-         un prélèvement ciblé et adapté : carottage, débitage ou macro-photographies numériques (pour les objets précieux) ;

-         la préparation des échantillons et l'enregistrement des largeurs de cernes ;

-         la synchronisation des séries dendrochronologiques des échantillons ;

-         la datation de ces séries dendrochronologiques ;

-         l'interprétation des résultats et leur mise en contexte.

Carottages à l'aide de tarières montées sur perceuses électriques (à gauche, tarière de 5 mm de diamètre pour prélèvement d'une solive de plancher ; à droite, tarière de 23 mm de diamètre pour prélèvement d'une poutre sous plancher). Anthisnes, Ancienne Brassine. Etude en cours, à la demande du SPW, DGO4, Liège 1, Service d'Archéologie en province de Liège. ©P. Fraiture (KIK-IRPA)

Carottages à l'aide de tarières montées sur perceuses électriques (à gauche, tarière de 5 mm de diamètre pour prélèvement d'une solive de plancher ; à droite, tarière de 23 mm de diamètre pour prélèvement d'une poutre sous plancher). Anthisnes, Ancienne Brassine. Etude en cours, à la demande du SPW, DGO4, Liège 1, Service d'Archéologie en province de Liège. ©P. Fraiture (KIK-IRPA)

 

L'expertise est présentée sous la forme d'un rapport reprenant le protocole complet de l'analyse, les résultats de l'étude et les données dendrochronologiques, le tout illustré de graphiques et de figures.

Bardage en bois. Bruges, Vlamingstraat, Kortewinkel. © P. Fraiture (KIK-IRPA)

Les apports d'une analyse dendrochronologique dépassent la simple datation. En datant un élément en bois, la dendrochronologie spécifie, entre autres, la provenance géographique de l'arbre utilisé, permettant ainsi la reconstitution des réseaux de commerce de matière première. De plus, une étude dendro-archéologique permet de restituer les anciens savoir-faire des artisans du bois, fournit des indications sur la gestion forestière, la sélection de la matière première...

Voir les principaux projets du Laboratoire de dendrochronologie

Douves de tonneau en épicéa (Picea abies) mise au jour sur un site gallo-romain à Harelbeke (Musées royaux d'Art et d'Histoire, Bruxelles). © KIK-IRPA.
Douves de tonneau en épicéa (Picea abies) mise au jour sur un site gallo-romain à Harelbeke (Musées royaux d'Art et d'Histoire, Bruxelles). © KIK-IRPA.
Douves de tonneau en épicéa (Picea abies) mise au jour sur un site gallo-romain à Harelbeke (Musées royaux d'Art et d'Histoire, Bruxelles). © KIK-IRPA.

 

En févier 2010, un colloque sur les apports de la dendrochronologie aux sciences humaines a été organisé par l’IRPA, avec la collaboration de l’Université de Liège, la Vrije Universiteit Brussel, l’Université Libre de Bruxelles et l’Association du Patrimoine Artistique: Tree rings, art, archaeology.

Retrouvez le programme du colloque ici

Cliquez ici pour écouter les enregistrements des conférences


Les actes du colloque ont été publiés en novembre 2011 dans la collection Scientia Artis de l'IRPA.

Scientia Artis 7

 

Consultez ici l'introduction du livre.


Cliquez ici pour voir les détails de la publication




Personne de contact :
Pascale Fraiture - pascale.fraiture@kikirpa.be